Accueil > Services principaux > Stratégie ontarienne en matière d'immigration > Plus de voies vers le succès

Plus de voies vers le succès

Le rapport final de la Table ronde d’experts sur l’immigration en Ontario


Synthèse

L'Ontario n'a jamais eu de stratégie officielle sur l'immigration. Tout au long de son histoire, les immigrants y sont venus du monde entier, attirés par ses débouchés économiques, ses communautés pacifiques et la stabilité de son système politique démocratique. Le gouvernement fédéral contrôlait en grande partie la sélection et l'admission des immigrants, partageant la responsabilité de leur établissement avec les provinces. Or, la plupart des immigrants en Ontario ont bien réussi sur les plans économique et personnel. L'Ontario n'avait pas besoin d'articuler une stratégie pangouvernementale pour attirer et intégrer les nouveaux arrivants.

L'Ontario, à l'instar de nombreuses autres administrations, est confrontée à un éventail de nouveaux défis. La concurrence pour attirer des immigrants n'a jamais été aussi vive. D'autres pays courtisent les immigrants de manière très dynamique et de nombreux pays desquels provenaient antérieurement les immigrants en sont devenus leur destination, leur offrant de meilleurs débouchés économiques qu'auparavant. Bien que l'Ontario demeure la destination de choix pour les immigrants au Canada, le nombre d'immigrants économiques vers la province a diminué de façon constante—de 89 079 en 2001 à 36 939 en 2011. L'Ontario reçoit moins d'immigrants sélectionnés sur la base de leur capital humain—leurs études, leurs compétences et leur expérience—et leur capacité de s'intégrer au marché du travail au Canada et notamment, leur maîtrise de l'anglais ou du français.

Il faut renouveler la proposition de valeur de l'Ontario pour les immigrants éventuels.

Ce renouvellement est indispensable, compte tenu du vieillissement de la population, des prévisions d'un rétrécissement de la main-d'oeuvre et de la pénurie de travailleurs qualifiés dans les secteurs essentiels à la prospérité de l'Ontario. La situation est exacerbée par la transformation des économies en Ontario et à l'échelle internationale.

Le gouvernement du Canada a annoncé récemment qu'il apportait des changements importants à la fois à l'administration et à l'objet des programmes d'immigration du Canada. L'orientation générale des changements a été annoncée, mais des décisions doivent être prises à l'égard de nombreux détails importants.

Ensemble, ces conditions présentent une occasion clé à l'Ontario. D'autres provinces et pays ont défini des objectifs clairs et de nouvelles stratégies pour attirer des immigrants qualifiés et prêts à entrer sur le marché du travail qui sont capables de s'adapter et de prospérer. Il est temps pour l'Ontario de faire de même.

Il faut renouveler la proposition de valeur de l'Ontario pour les immigrants éventuels.

Une stratégie sur l'immigration de l'Ontario devrait être conçue pour atteindre les objectifs suivants :

  • renforcer l'économie, les collectivités et les familles de l'Ontario;
  • attirer, retenir et intégrer plus d'immigrants, y compris ceux qui présentent des niveaux élevés de capital humain;
  • augmenter la proportion d'immigrants de la composante économique pour la province, tout en conservant une approche équilibrée à la sélection, afin de refléter l'engagement des Ontariens et Ontariennes envers les principes humanitaires et le regroupement familial et
  • améliorer l'épanouissement des nouveaux arrivants et des immigrants en place et de leurs familles sur les plans économique et social.
L'immigration est essentielle à la prospérité future de l'Ontario et la mise au point d'une stratégie sur l'immigration devrait faire partie intégrante de la stratégie économique globale de la province.

Ces objectifs doivent être poursuivis en gardant à l'esprit les défis financiers auxquels sont confrontés tous les gouvernements—fédéral, provincial et local. Nos conseils généraux s'appuient sur la conviction que l'immigration renforce le Canada et que les décisions en matière d'immigration doivent être prises dans l'optique de l'édification de notre pays. Le succès du Canada et son système d'immigration repose en grande partie sur sa capacité d'attirer et d'intégrer les nouveaux arrivants.

La démarche de l'Ontario quant à l'immigration devrait fonctionner pour toutes les collectivités de la province. Cela suppose que la région du Grand Toronto demeure attirante pour les immigrants, mais aussi que d'autres villes, des communautés rurales, nordiques et éloignées et des communautés francophones bénéficient aussi de la stratégie sur l'immigration de l'Ontario.

L'Ontario doit faire partager ses objectifs d'immigration à l'ensemble de ses ministères—des services à l'enfance, à l'énergie et la planification des infrastructures. Une stratégie intégrée garantira la collaboration entre les ministères et produira de meilleurs résultats que les démarches d'un seul ministère.

Pour que la stratégie soit couronnée de succès, il faudra également un meilleur alignement et une meilleure coordination avec les autres gouvernements et les divers acteurs, notamment le secteur privé, les établissements d'enseignement postsecondaire et les organismes communautaires. Grâce à un partenariat amélioré, l'Ontario sera mieux en mesure de promouvoir et de tirer parti de ses atouts extraordinaires pour attirer et fidéliser les immigrants.

Si nous voulons que le système d'immigration soit plus profitable pour l'Ontario, il faut un partenariat renouvelé entre la province et le gouvernement fédéral.

Ses atouts comprennent la diversité de notre population et le dynamisme de notre économie. La prospérité future de l'Ontario dépendra de notre capacité de tisser des liens dans le monde, notamment d'augmenter notre commerce international et d'attirer des investissements étrangers. Il nous faudra également tenir le rôle de plaque tournante dans les échanges de connaissances et de compétences à l'échelle internationale. La connectivité mondiale de la population très internationale de l'Ontario sera un élément essentiel de notre prospérité. Les décideurs de l'Ontario et du fédéral se doivent de valoriser et tirer parti de ces atouts.

Nous avons formulé nos recommandations spécifiques en ne perdant pas de vue que, selon la Constitution canadienne, il y a partage des compétences en matière d'immigration entre les gouvernements fédéral et provinciaux. Il est clair que si nous voulons que le système d'immigration soit plus profitable pour l'Ontario, il faut un partenariat renouvelé entre la province et le gouvernement fédéral. Pour mener à bien les recommandations présentées dans le présent document, ce partenariat renouvelé est essentiel et doit reposer sur la bonne volonté et l'engagement de l'Ontario et du gouvernement fédéral. Le succès de notre province en dépend.

Recommandations de la Table ronde

Clarification Le présent rapport prodigue les meilleurs conseils que peut formuler la Table ronde à l'égard des objectifs et des besoins de l'Ontario et de l'approche en matière d'immigration vers la province. Sauf s'il y a référence explicite à un gouvernement particulier ou à un autre acteur, les conseils de la Table ronde font part de ses aspirations pour la province dans son ensemble. La réalisation de la vision décrite dans le présent rapport exige un engagement entre les gouvernements, les secteurs privé et sans but lucratif et les collectivités.

1. À long terme, le niveau d'immigration de l'Ontario devrait se hausser pour atteindre au moins un pour cent de sa population, soit 135 000 personnes par année. Au moins 65 à 70 pour cent d'entre eux devraient être des immigrants de la composante économique.

2. Les processus de sélection devraient être équitables et transparents et favoriser la diversité des pays d'origine.

3. Les immigrants économiques devraient être choisis selon des critères qui misent sur le capital humain, plutôt que sur leur profession du moment.

4. Un programme remanié des travailleurs qualifiés du volet fédéral devrait continuer d'être la principale source pour l'immigration économique en Ontario.

5. La liste des professions prioritaires pour filtrer les candidats au Programme des travailleurs qualifiés du volet fédéral devrait être éliminée.

6. Les gouvernements du Canada et de l'Ontario devraient travailler en partenariat à la conception et la gestion du nouveau modèle de déclaration d'intérêt (DI).

7. Le gouvernement de l'Ontario doit faire participer les employeurs et les municipalités à l'identification des défis et des besoins du marché du travail.

8. Des efforts devraient être faits, par l'entremise du programme Catégorie de l'expérience canadienne, pour fidéliser les personnes qui ont acquis de l'expérience en Ontario en y travaillant et y étudiant.

9. La sélection des immigrants économiques sur la base de critères professionnels ou d'autres critères étroits devrait se faire que sur une base limitée.

10. Le Programme de désignation des candidats de la province de l'Ontario devrait être utilisé pour remédier à des pénuries de main-d'oeuvre et pour combler les besoins des communautés, y compris les communautés francophones et les communautés rurales.

11. Le gouvernement du Canada devrait hausser le plafond du Programme de désignation des candidats de la province de l'Ontario et le faire passer de son niveau actuel de 1 000 à 5 000 personnes par an.

12. Le projet pilote de réduction de l'arriéré des demandes du Programme des travailleurs qualifiés du volet fédéral devrait être prolongé jusqu'en 2014 et élargi.

13. Le Programme fédéral des travailleurs étrangers temporaires devrait se concentrer sur le recrutement de travailleurs hautement qualifiés et de travailleurs de métiers spécialisés et contribuer à combler rapidement des postes temporairement vacants.

14. L'Ontario devrait faire un meilleur usage de l'entente sur les travailleurs étrangers temporaires pour atteindre ses objectifs en vertu de la recommandation n°13.

15. L'Ontario a besoin de plus de renseignements sur les travailleurs étrangers temporaires.

16. Des mesures de protection pour les travailleurs étrangers temporaires doivent être renforcées afin d'éviter les abus et les conditions de travail dangereuses.

17. Les gouvernements de l'Ontario et du Canada doivent se pencher sur la question des travailleurs sans papiers.

18. Le gouvernement du Canada devrait maintenir et renforcer le Programme des aides familiaux résidants.

19. L'Ontario devrait attirer et fidéliser plus d'entrepreneurs internationaux.

20. L'Ontario devrait élaborer une stratégie de marketing et de promotion pour attirer des immigrants ayant des niveaux élevés de capital humain à la province.

21. Une approche à guichet unique, centrée sur le client, « sans fausse route » devrait être élaborée pour tous les services gouvernementaux importants pour les immigrants.

22. Il devrait y avoir plus de services et d'information avant l'arrivée.

23. Les programmes ciblant les réseaux d'immigrants qui facilitent l'intégration réelle des nouveaux immigrants—en particulier la famille, les amis et les groupes confessionnels—devraient être pris en charge en Ontario.

24. Les critères d'accès aux programmes d'établissement et d'intégration devraient être coordonnés entre les fournisseurs de services et les organismes de financement pour s'assurer que les travailleurs étrangers temporaires, les étudiants étrangers, les demandeurs du statut de réfugié et les nouveaux citoyens canadiens puissent y accéder.

25. Les programmes de mentorat, de stages et de formation relais devraient prendre de l'expansion en Ontario.

26. Les services d'établissement et d'intégration doivent être mesurés et évalués en fonction de la situation des immigrants.

27. Les employeurs et les communautés doivent devenir des champions de l'intégration des immigrants.

28. Les soutiens qu'apportent le gouvernement fédéral et le gouvernement de l'Ontario aux réfugiés doivent mettre en évidence la nécessité de fournir des services à plus long terme à un grand segment de ce groupe.

29. Le gouvernement du Canada devrait continuer d'honorer son engagement traditionnel envers les demandeurs du statut de réfugié, y compris en continuant à financer le Programme fédéral de santé intérimaire.

30. Le gouvernement de l'Ontario devrait continuer de travailler avec les organismes de réglementation professionnelle pour améliorer l'évaluation et la reconnaissance des titres de compétence des immigrants, y compris leurs diplômes, leur formation pratique et leur expérience.

31. Le gouvernement de l'Ontario devrait s'assurer que les personnes demandant un permis d'exercer qui s'estiment lésées ont un recours approprié.

32. TLes gouvernements fédéral et de l'Ontario doivent travailler ensemble pour s'assurer que le nouveau système d'évaluation des titres de compétence et des niveaux de compétence linguistique du volet fédéral est harmonisé avec les organismes de réglementation et n'est pas considéré à tort comme un permis d'exercer.


Table de matières